Harmonie: décoder l’humain

Quand j’étais une enfant, mon père changeait souvent de travail. Chaque nouveau rôle représentait toute sorte de possibilités, mais à l’époque je me concentrais surtout sur le fait qu’on changeait encore une fois d’adresse et de maison. Dans un rythme continu de départs et d’arrivées, j’ai appris à m’habituer au changement d’école, de quartiers, et même aux nouveaux pays. À 17 ans, j’avais fréquenté douze écoles différentes, éparpillées à travers 3 continents. J’ai dû apprendre que ce qui était considéré comme « cool » ne le serait plus dans mon nouvel environnement. Il fallait que j’apprenne à chaque fois les règles verbales et non verbales du nouveau groupe à partir de zéro. Ces premières leçons essentielles sur la flexibilité et l’adaptabilité m’ont été extrêmement utiles au cours de ma vie.

De tous les côtés, 2020 me semble une année de jugement. Que l’on parle de notre vulnérabilité à la covid-19 ou du tollé qui bouillonne contre l’injustice raciale profondément ancrée dans notre société, ce moment difficile nous donne tous une occasion de réfléchir sérieusement sur les communications entre et au sein de nos communautés. 

Chaque fois que je devais m’habituer à une nouvelle communauté quand j’étais jeune, je devais apprendre à m’adapter à ses valeurs. Je n’arrête pas de m’interroger sur notre flexibilité et notre adaptabilité collective et individuelle non seulement face à la pandémie, mais aussi face à l’agitation sociale qui a remué le Canada et les États-Unis ces derniers mois. Est-ce que nous sommes actuellement à l’écoute?

Je me pose ces questions alors que nous naviguons à travers les zones rouges de la pandémie ainsi que les discussions sur les enjeux sensibles concernant l’inclusion culturelle et la justice raciale qui pénètre au cœur de notre identité comme Canadiens et Québécois. Je réfléchis de plus en plus aux langages verbaux et non verbaux. La « bulle » prend de nombreuses significations dans ce moment politique et pandémique, selon notre identité ou positionnement.

Une photo d'un défilé de jeunes gens sur la rue à Antigua en 1978, où Carolina a passé quelques années lors de son adolescence.
Une photo d’un défilé de jeunes gens à Antigua en 1978, où Carolina a passé quelques années lors de son adolescence.

En Amérique du Nord, l’individualisme est prisé. Nous encourageons l’autonomie plutôt qu’une approche communautaire et la liberté personnelle est souvent considérée comme plus importante que le service ou la solidarité. Dans la question de résoudre l’injustice raciale et l’inégalité, ou de confronter les menaces extérieures comme la covid-19 ou le changement climatique, je me demande souvent si nous ne sommes pas désavantagés, comparés aux sociétés collectivistes autour du monde. On a peut-être besoin de donner second souffle à la notion d’une communauté ou d’un village mondial. Tandis que de nombreuses personnes autour du monde envisagent des niveaux différents de risque ou d’isolation, je propose que nous utilisions la data pour retisser les liens entre chacun et chacune. Qu’importe notre langage d’origine, nous devons nous mettre sur la même longueur d’onde pour affronter ces enjeux extrêmement importants. En reconnaissant le langage des informations quantifiables, une discussion fondée sur les faits sur la covid-19, sur le climat, ou sur l’injustice raciale nous mènera à des conclusions réalisables et, espérons-le, à de bonnes décisions. 

Alors que nous contemplons une autre année de la pandémie, des changements au climat, et du nationalisme démesuré, nous n’avons jamais eu autant besoin de renforcer notre respect mutuel pour la science, la politique pour le bien public, et une coopération altruiste et mondiale. Les êtres humains s’expriment avec des milliers de langues autour de la planète. Nous devons être certains que nous soyons vraiment à l’écoute.

Quelques lectures supplémentaires sur l’importance du leadership fondé sur les données

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.